Elimination des déchets agricoles

Les flux rss du siteImprimer la page

Equipements de protection individuelle usagés : la collecte mise en place

Gants nitriles, masques, tabliers… les équipements de protection individuelle usagés sont souillés par les produits phytosanitaires et sont considérés comme des déchets dangereux. Depuis le 1er janvier 2016 une éco-contribution est incluse dans le prix de vente des EPI neufs portant le logo « ECO-EPI ». Pour ces équipements vos distributeurs s’organisent pour les collecter en même temps que les produits phytosanitaires non utilisés.
Pour cela, des saches de 50 L sont disponibles auprès de votre distributeur ou du service agronomie-environnement de la Chambre d'agriculture de la Moselle. Elle doit être stockée dans le local phyto. En savoir plus

Les collectes ADIVALOR : plastiques agricoles usagés, emballages vides de produits phytosanitaires et d'hygiène en élevage laitier, PPNU

Les déchets produits sur une exploitation agricole sont considérés, dans la plupart des cas, comme des déchets professionnels. Les agriculteurs sont donc responsables de leur élimination et doivent l’assurer ou la faire assurer sans préjudice pour l’environnement et la santé.
Quelle que soit la nature des déchets, il est interdit de les brûler, de les abandonner ou de les enfouir. La collecte des principaux déchets agricoles s'est organisée avec différents partenaires autour de l'éco-organisme ADIVALOR. Ainsi, grâce à l’éco-contribution mise en œuvre, des collectes sont organisées depuis plusieurs années en Lorraine pour différents types de déchets agricoles : emballages vides de produits phytosanitaires, emballages vides de produits d’hygiène en élevage laitier, big-bags, films plastiques d’ensilage et d’enrubannage, ficelle, filets…

Pour une bonne préparation des collectes, retrouvez les consignes de tri ici


Les agriculteurs financent ainsi eux-mêmes le recyclage de ces déchets par le biais de l’écotaxe payée au moment de l’achat des produits.

Les huiles usagées

La collecte des huiles usagées est payante.

En Moselle, les entreprises agréées pour la collecte des huiles usagées sont :

Société SEVIA - 3285 route de Villey-St-Etienne 54200 TOUL - 03.83.64.83.90 -

Société CHIMIREC EST - Zone industrielle de la Haie Sorette 54450 DOMJEVIN - 03.83.76.19.80

Société GRANDIDIER - 1 route de Moriville 88330 REHAINCOURT - 03.29.65.56.12 

Les pneux usagés

Depuis 2004, les distributeurs sont tenus de reprendre les pneus usagés lors d’un achat de nouveaux pneus.

Longtemps considérée comme une méthode de valorisation des pneus usagés, leur récupération pour maintenir les bâches sur les silos n’est plus autorisée depuis le 1er octobre 2015.

Si l’utilisation des stocks existants reste possible, l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME) a néanmoins souhaité promouvoir les techniques alternatives aux pneus pour la couverture des silos dans un guide disponible en ligne

En ce qui concerne les vieux stocks, les frais d’élimination sont à la charge du détenteur. Pour les éliminer contactez un collecteur agréé. Une liste est disponible auprès de nos services : Anne Barth – Tél : 03 87 66 12 44.

Votre contact

Anne BARTH

Tél: 03 87 66 12 44

Mail: anne.barth@remove-this.moselle.chambagri.fr

 

 

Prochaines collectes

Site utile

Egouttez-vous bien vos bidons?

Pour vous aider à préparer vos saches voici quelques conseils. 

Pour être acceptés lors des collectes, vos  bidons doivent respecter la règle d'ORE : Ouvert, Rincé, Égoutté ! Avec vos bouchons dans un sac à part posé dans une des saches. 

Et si cela reste une contrainte, bien rincer ses bidons présente aussi un avantage. En effet, lorsque vos bidons de produits phytosanitaires sont mal rincés et égouttés, c’est une partie du produit qui n’est pas utilisée.

Quelle perte ? C’est une perte pour votre exploitation. Un bidon mal rincé représente 3 % de produit non utilisé, soit jusqu’à 15 euros de perte par bidon, pour des bidons de 10 L. Sur une campagne complète, l’addition peut être salée.

Quel impact ? En plus de la perte économique, ces résidus de produits sont des sources de pollution. Leurs destinations finales : les eaux de surfaces, souterraines ou le sol.  

Quelle solution ? Pour les égoutter, il existe des solutions faciles à mettre en œuvre sur votre exploitation. Vous pouvez voir sur les photos des solutions pour égoutter vos bidons. Ce sont des réalisations «maisons » efficaces. L’eau égouttée doit être traitées comme des PPNU (Produits Phytosanitaire Non Utilisable) ou par un procédé homologué (phytobac ou biobac).

Le recyclage. Une fois rincés et égouttés, vos bidons deviennent des EVPP (Emballages vides de produits phytosanitaires). Ils doivent être stockés dans le local phyto, dans un sac ou une caisse spécifique (étiquetée EVPP). Ensuite, contactez votre distributeur pour connaitre les dates et point de collecte. Ils seront traités par ADIVALOR, qui va les transformer en matériaux de construction… Lorsque les bidons sont mal égouttés, les sacs sont souillés par du produit et ne peuvent plus être classés comme déchets non dangereux. A terme, si la qualité des saches n'est pas suffisante c'est toute la filière de collecte qui pourrait être remise en cause. L'affaire de tous !