Productions végétales

Les flux rss du siteImprimer la page

Les journées techniques régionales en productions végétales


Cette 6ème édition, à l’initiative des Chambres d’Agricultures du Grand Est des départements 54, 55, 57 et 88, est toujours un moment fort. Désormais ancrées dans le paysage des réunions techniques mosellanes en productions végétales, les « Journées Techniques Régionales » sont l’occasion de faire passer des messages de tout premier ordre.

Après les thématiques des deux derniers exercices « PAC, réglementation, prix, résistances : les marges sous pression » et « Améliorer la fertilité de mes sols », l’année 2017 a été consacrée à trouver des pistes de travail technique pour faire face aux difficultés traversées actuellement.

Le titre de l’invitation « Consolider mon système de cultures pour faire face aux aléas et à une trésorerie limitée » ne laisse pas d’ambiguïté, et son programme « diversifier ses cultures pour sécuriser son système, mélanger espèces et variétés pour augmenter les performances, ajuster sa fertilisation au contexte de l’année, protéger les cultures avec un budget contraint », illustrent les capacités de la technique à être aussi une voie pour faire évoluer positivement les résultats économiques des productions végétales du département.

Pendant trois heures, en binôme, les agronomes de la Chambre d’agriculture ont pu partager avec une dizaine d’étudiants et plus de 80 exploitants des secteurs de Biche, de Faulquemont et du Saulnois. Ces échanges se sont fait grâce aux essais et aux références économiques engrangées par les équipes d’agronomes de l’ancienne région Lorraine.

Où sont les possibilités d’amélioration ?

Les débats et les démonstrations se sont faits autour d’idées forces, pour faire évoluer les systèmes de cultures :


·       + de cultures de printemps


=  - de charges = + des liquidités immobilisées moins longtemps


= + de têtes d’assolement


= - de sensibilité aux aléas


= - de souci de désherbage


·       Quelle culture pour diversifier son assolement ? Zoom sur une nouvelle culture, le soja


·       De nouvelles pistes, mélanger les espèces en cultures et en prairies ?


Les arguments devaient être de poids devant les freins aux changements et la peur de prendre encore plus de risques en intégrant trop de cultures de printemps.

Limiter les charges d’approvisionnement sans menacer la marge

La seconde partie de la présentation a été réservée aux adaptations techniques pour limiter les charges d’approvisionnements sans menacer la marge. A partir des données gestion de parcelles « Lorraine », nous avons décortiqué les pratiques des systèmes économes en phytosanitaires et performants économiquement. Il s’avère que ce sont les systèmes avec le plus de cultures de printemps et avec par culture des niveaux de charges opérationnelles réduits.

Fort de cet échantillon, des thématiques plus habituelles ont pu être abordées, donnant des perspectives d’économies réelles et plus ou moins substantielles selon les postes de charges. Voilà quelques exemples : et si on mélangeait les variétés ? Proscrire les apports P-K minéral en cas d’apport de MO et les réserver aux cultures exigeantes, ajuster la fertilisation azotée au plus juste et valoriser au mieux les apports, protéger 10q/ha de pression maladies en céréales, impasse normalement possible cette année sur les régulateurs…

La 7ème édition verra probablement le jour. Les thèmes seront toujours au plus près des préoccupations du moment. En attendant nous vous donnons rendez-vous au printemps pour Innov’action, nous ne manquerons pas de vous en informer.

L’équipe des agronomes restent à votre disposition pour plus de renseignements.


Contact: Claude RETTEL. Tél: 06 80 45 83 91. Email: claude.rettel@remove-this.moselle.chambagri.fr

Votre contact

Equipe agronomie

Tél: 03 87 66 12 44

@: corinne.mangel@remove-this.moselle.chambagri.fr