Vous êtes ici : Accueil > Gestion de l'exploitation > Installation

Installation

Les flux rss du siteImprimer la page

Des conseils d’experts pour construire des projets solides et durables

La phase d’installation reste une phase déterminante dans la carrière d’un agriculteur. Forte des compétences de ses conseillers et de ses partenariats, la Chambre d’agriculture accompagne 90 % des projets mosellans.

 

Confier son projet à une équipe de véritables experts

« L’agriculture est aujourd’hui un domaine d’activité très complexe, nécessitant le recours à des expertises de plus en plus poussées » déclare Benoit Oster, élu de la Chambre d’agriculture en charge des thématiques installation et transmission. « Notre volonté est de proposer une offre de service complète pour l’accompagnement des projets, de la phase de réflexion en passant par la formation, l’audit, les études prévisionnelles et différentes formules de suivis personnalisés ». Il ajoute : « nous accompagnons les projets de A à Z. Les candidats à l'installation profitent de dizaines d’années d’expériences, de la complémentarité de nos différents métiers et de notre réactivité avec une offre tarifaire transparente et maîtrisée ».

Les conseillers d’entreprise, experts reconnus dans ces domaines sont formés pour raisonner dans le cadre d’une vision globale et surtout pour donner une vision stratégique aux projets, en analysant la situation de l'exploitation, les documents disponibles, avec un recul indispensable dans un environnement en perpétuelle évolution. Les choix réalisés au moment de l’installation, notamment en termes d’évaluations conditionnent les équilibres financiers de demain et les relations familiales : mieux vaut alors ne pas aller trop vite dans certains calculs ou certains scénarios pour se prémunir de brutales déconvenues. L’installation se mûrit, les compétences doivent être additionnées pour bâtir le scénario le plus adapté et qui semble le plus économiquement solide.

Diversification et  capitaux

Depuis le 1er janvier 2015, l’état et les régions gèrent à parité les politiques et les fonds dédiés à l’installation dite « aidée ». Dans ce nouveau cadre réglementaire, au-delà des délais liés à l’appropriation des nouvelles règles de gestion, 32 dossiers ont été présentés au nouveau comité de sélection régional. Certes 2015 restera une année en deçà de la moyenne de 40 à 45  installations aidées chaque année en Moselle. Notre département « installe » peu mais « installe solide » avec un taux d’échec très faible, qui reflète notamment la qualité de construction des projets. Une expertise d’autant plus nécessaire que le coût moyen d’une reprise atteint 200 000 €, auxquels s’ajoutent 260 000 € d’investissements programmés sur les 5 premières années d’installation. Même si les marchés sont en repli, 1 installation sur 2 s’est réalisée dans une exploitation laitière, 1 sur 5 en production de viande bovine. 1 installation sur 10 s’est réalisée en agriculture biologique. A retenir également pour 25% des dossiers: l’émergence de projets sur des productions diversifiées ou moins représentées comme la viticulture, le maraîchage, l’héliculture, l’élevage équin et ovin.

Les perspectives ?

2016 devrait être une année dans la moyenne avec une quarantaine de projets à soumettre au comité de sélection régional. La tendance se poursuit avec la présentation croissante de projets incluant au moins 1 production diversifiée. Des projets déposés en parallèle de ceux de polyculture élevage, qui tendent eux à mobiliser des capitaux croissants. Nouveaux projets, nouveaux besoins de références, nouveaux besoins de conseils : autant d’approfondissements d’expertises nécessaires et de nouveaux défis à relever pour les conseillers d’entreprise, pour répondre au plus juste aux attentes des candidat(e)s à l’installation.

 

 

Votre contact

Equipe économie

Tél: 03 87 66 12 49

@: christiane.dorofieff@remove-this.moselle.chambagri.fr