Boues et station d'épuration

Les flux rss du siteImprimer la page

Transparence et traçabilité : vos boues font-elles partie de cette démarche?

La démarche « Transparence et Traçabilité » pilotée par de la Mission Valorisation Agricole des Boues (MVAB) de la Chambre d’Agriculture permet aux agriculteurs et aux producteurs de boues une gestion sereine des épandages.

180 agriculteurs profitent de la démarche dans le département de la Moselle. Faire le lien entre les receveurs et l’émetteur, respecter la réglementation, protéger sur le long terme la qualité des sols, avoir des chantiers d’épandages maîtrisés, voilà le rôle qui est assigné à la MVAB.

Sur les 85 stations d’épuration (STEP) du département, la Chambre d’agriculture en suit 70. Avant chaque épandage, un technicien réalise des prélèvements, à l’aide d’un préleveur pour les boues liquides, ou d’une tarière pour les boues solides. Il s’agit d’avoir un aperçu global de ce qui va être épandu. Toutes les stations ne produisent pas les mêmes types de boues. Selon leurs méthodes de production, elles sont plus au moins liquides. On trouve selon les STEP, des tables d’égouttage, des filtres presses ou du séchage sous serre, certaines boues solides sont parfois chaulées.

Les prélèvements à des laboratoires agréés. Il faut aller vite, les résultats doivent être connus avant les épandages. Ils sont envoyés à la collectivité et pour éviter une rétention d’information, la MVAB les reçoit en direct. Le technicien de la Chambre d’agriculture décortique les données des analyses. Il faut que les boues épandues sur les sols agricoles soient conformes. Teneur en élément trace métallique, les traces d’hydrocarbures, paramètre agronomique phosphore, potasse, azote etc …

Toutes les parcelles réceptrices ont été caractérisées par la Chambre d’agriculture. Il ne faut pas que ces parcelles aient des teneurs élevées en métaux lourds. Il existe en Moselle des sols naturellement riches en Nickel ; pour eux la réglementation est durcie. Grâce aux bordereaux d’épandage délivrés par les STEP, on connait exactement dans quelles parcelles les boues ont été apportées. Des prélèvements de sol sont effectués. Ces prélèvements permettent au technicien de conseiller les agriculteurs sur les quantités de phosphore, de potasse et/ou de chaux à apporter.

Ces analyses sont aussi la base d’un suivi réglementaire. Le technicien observe les évolutions du pH et des teneurs en éléments trace métallique. Pour bien mesurer cette évolution, il faut réaliser les prélèvements de sols, muni d’un GPS, toujours au même endroit dans la parcelle. Les analyses et suivis sont archivés, traçabilité oblige.

Avec toutes ces démarches l’agriculteur peut profiter des bienfaits agronomiques des boues, éléments fertilisants et matières organiques, en toute sérénité et sans en supporter les coûts.

Votre contact

Mission Valorisation Agricole des Boues (MVAB)

Serge CAHARD

Tél: 03 87 66 01 43

Mail: serge.cahard@remove-this.moselle.chambagri.fr