Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Détail de l'actualité

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

Moisson 2017, les premiers enseignements

Encore marquée par les aléas climatiques, la moisson 2017 est catastrophique pour certains (plutôt au nord d’une ligne Delme- Bouzonville) est plus que correcte pour d’autres. La faute à qui ?

À la pluviométrie, capricieuse, qui a arrosé de manière aléatoire le territoire mosellan au gré des pluies d’orage.

Dès le début de campagne le déficit hydrique a fait souffrir la campagne. Le colza ne lève pas ou lève mal. Le nombre d’hectares en colza s’effondre avec moins de 10 000 ha sur le département qui en compte habituellement plus de 40 000. Les assolements sont chamboulés.

La pluviométrie du printemps confirme la tendance, avec un des mois d’avril le plus sec de l’histoire de la météorologie mosellane. Bilan : les peuplements sont au plus bas surtout dans les terres superficielles.

Les températures font le yoyo durant l’année de récolte. Des froids, toujours en avril, provoquent des gels d’épis et des températures échaudantes dès le mois de mai, qui mettent fin aux espoirs de rattrapage par les poids de mille grains.

Maigres consolations, ces conditions défavorables aux bio-agresseurs, permettent donc une réduction sensible des charges d’approvisionnement.

Bilan chiffré

Sur la base de l’échantillon gestion de parcelles du service agronomie de la Chambre d’agricultures de la Moselle :

Le blé : il manque 10 quintaux pour atteindre la moyenne des 15 dernières années, avec des écarts allant de 27 à 92.6 q/ha !

L’orge : la plus mauvaise récolte des 15 dernières moissons.

Le colza : la bonne surprise, dans la moyenne, mais avec peu d’hectares.

Le pois de printemps : à nouveau décevant, il faudrait 11 qx de plus pour être dans les fourchettes médianes.

L’orge de printemps, bien valorisée quand elle passe en brasserie, elle n’arrive pas à atteindre les valeurs habituelles, il manque au moins 5q/ha.

Pour être un peu optimiste, il reste les tournesols et les maïs qui se présentent plutôt bien, mais on ne va pas vendre la peau de l’ours…

 

 

Contact: Claude RETTEL, responsable du service agro-environnement

Tél : 03 87 66 12 44. Mail : claude.rettel@remove-this.moselle.chambagri.fr